Artsper: LI Dongfeng

l’oeuvre “The plum blossom” de l’artiste Li Dongfeng, vendu par ma galerie sur Artsper: https://www.artsper.com/fr/oeuvres-d-art-contemporain/peinture/34296/the-plum-blossom

il y a encore des choix si vous voulez offrir un cadeau de Noël original, 10% de réduction.

l’oeuvre de l’artiste Li Dongfeng

 

Regards croisés témoignage: : Olivier

Olivier, de religion catholique.

« Olivier, je suis plasticien, peintre, sculpteur, photographe, je fais aussi des sortes de bandes dessinées, des sérigraphies, des dessins, tout ce qui touche au visuel m’intéresse.

Je suis croyant, je suis chrétien. Je suis né dans un milieu catholique, chrétien, c’est un fond, ce n’est pas une obligation.

Au Moyen Âge, il y avait encore des sujets religieux, mais c’est fini, en fin de compte. Le quattrocento, c’est un peu le mixte entre la pensée grecque et la pensée chrétienne, le seul problème est que la pensée grecque a pris le dessus, la raison a pris le pas sur la foi, on le voit bien dans la peinture du quattrocento, en fin de compte, c’est des grandes démonstrations techniques, mais le sujet religieux est mis en arrière, ce n’est plus qu’un prétexte. Il me semble que les catastrophes qui nous arrivent, c’est justement le fait que l’homme veut gérer tout lui-même, tout seul, mais qu’en fin de compte, il veut réduire le monde à son intelligence, et c’est un problème, c’est qu’il y a une façon de composer avec le monde, mais quand dans la Bible il est dit « progressez, dominez le monde », ce n’est pas éradiquer le monde, c’est plutôt apprendre à danser avec le monde, il faut l’écouter, il ne faut pas lui marcher sur les pieds quand on danse, et donc, c’est vrai que là, on a plus que marché sur les pieds, on a tout détruit, et le pire, c’est que l’on veut encore, à coup de sciences, être dans une espèce de mise en abyme, vouloir réparer ce que l’on a fait, et donc on va tout déconstruire, donc je trouve que le monde fait peur.

Le problème, c’est que la laïcité me semble être une religion, donc c’est ça qui pose problème. Maintenant je suis pour le fait que chacun soit libre de penser ce qu’il veut, mais ça n’a pas l’air d’être simple, j’ai l’impression que la laïcité est devenue un dogme, et moi ça me gêne, la laïcité c’est le canal dans lequel s’infiltrent le capitalisme et la société de consommation, c’est quelque chose qui devrait être un terrain neutre, où chacun peut s’exprimer.

Pour moi la laïcité me semble être difficile à tenir. Sur le principe, je suis d’accord, je trouve ça très bien, de toute façon, je suis pour le respect des religions, après, chacun choisit selon ce qu’il le convainc, le problème, pour la religion c’est pareil, si on ne connaît pas, on a peur alors qu’on peut avoir ça très jeune et faire son choix après. Donc la laïcité, à certaines conditions, mais que ce ne soit pas un lieu vide comme ce que l’on voit actuellement. »

Témoignage recueilli par Feng Shang à Reims.

L’exposition ” Regards croisés”