Regards croisés témoignage: : Isabelle

Isabelle, de religion catholique.

« J’habite à Reims et je travaille dans le monde agricole, ce qui est fondamental pour moi par ce que je suis une fille d’agriculteur et que j’aime énormément ce milieu-là, et je suis dans la relation à l’autre dans mon métier.

Je suis catholique pratiquante ascendant grenouille de bénitier. Ça veut dire que j’y barbotte régulièrement.

Je pense que la laïcité ne peut exister que par ce qu’il y a des religions et que la religion est indispensable à la laïcité et inversement, c’est-à-dire que pour moi, ma religion catholique doit pouvoir s’exprimer calmement, sereinement, avec les traditions habituelles dans un respect général. La laïcité ce n’est pas le fait de nier les convictions et les religions des uns et des autres, ça pour moi c’est fondamental.

Par ce que la laïcité, c’est le respect des religions dans ce qu’elles sont, ce n’est pas d’imposer et de ne pas dire le fait, de ne pas dire, de ne pas laisser s’exprimer chacun, chaque caractère.

Je pense que la laïcité doit être dans le respect de ce que sont chaque religion, c’est à dire, la laïcité qui n’est pas la négation des religions en disant, la religion c’est dans le privé. La laïcité est nécessaire, c’est accepter que l’autre puisse être différent et apprendre à le connaître et respecter que des personnes ne croient pas. Mais ce n’est pas le prosélytisme.

Si je dis « Je suis Charlie » c’est dire oui à la liberté que l’on a de pouvoir vivre ensemble, en étant ce que l’on est avec notre religion. Je peux être Charlie, je garde le C pour dire aussi je suis Catho, mais si c’est laisser libre cours et de dire tout, et particulièrement attaquer les convictions profondes des catholiques, par ce que le pape et la religion catholique ont été très attaqués, là moi ça m’a fait souffrir, mais en aucun cas, ça ne justifie, ça ne mérite ce qui est arrivé, ce qui est arrivé est monstrueux, mais le fait de dire, je voudrais bien qu’il y ait aussi un respect, pas de censure mais un respect des convictions, qui puisse être fait vis à vis des religions, mais que quand on doit se moquer, on puisse se moquer par ce que en fait, il y a plein d’histoires que les cathos racontent sur l’église, sur Jésus qui multiplie les petits pains et tout, bon, donc ça c’est possible, c’est là que je dis, Charlie, c’est laïc, le respect des religions de chacun, pas d’anathème, mais pas de censure non plus. »

 Témoignage recueilli par Feng Shang à Reims.

Isabelle, rémoise, catholique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *